Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

 

«Coupé-Décalé», 2009 Installation vidéo (panneaux à fenêtres, voilage, emballages plastiques, lumière noire)

 

Cette production explore les sens multiples de l’expression « coupé décalé »: Connotations sexuelles ou faire un coup et se sauver, être coupé des autres; effets ironiques de juxtapositions d’images décalées; le dispositif (décor suggérant une cabane, fenêtres et voilage) tenant ici le rôle d’écran coupe et décale matériellement l’image projetée dans le second plan; l’image projetée se dématérialise ailleurs dans la texture transparente du voilage et l ‘intérieur de la cabane, sur un personnage construit en emballages plastiques; la même vidéo est projetée deux fois dans cet espace, en décalage spatial et temporel (5 secondes). Une musique à la mode (Titre: «coupé-décalé») empli l’espace d’une atmosphère guillerette.

 

 

« Autoportrait dans l’atelier : Allégorie virtuelle » vidéo 5 mn, 2010,  

cite et détourne le titre de l’œuvre manifeste (du réalisme) de Courbet. Corps et identité s’y jouent dans de multiples dédoublements, interprétant les thèmes du masque, des doubles, du monstre, ou la lumière figure et défigure le visage.

 

 

« Le bonheur à tout prix », installation vidéo 20 mn, 2000

Le bonheur serait de se sentir exister: des traces écrites s’effacent, qui posent la question du bonheur comme un leitmotiv obsessionnel. le déroulement du temps, ultra lent, tente de faire ressentir cette expérience de l’être au spectateur. Pendant la présentation de cette œuvre, les spectateurs s’étonnaient de ne pas voir bouger l’image, comme si elle ne bougeait  « que dans leur dos » piégés par l’habitude des images mouvementées des médias. 

Cette vidéo est diffusée dans un téléviseur, associée à une série de photographies de mains ouvertes sur des objets symboliques du bonheur (pour  le modèle) et des enjoliveurs de voiture.

 

« Tempête » vidéo 14 mn51 2005

Sur fond de citation du film culte « Soleil vert », réalisé par R.Fleischer en 73 , cette vidéo propose une méditation écologiste sur notre époque. Le flux et reflux de la mer, propre à créer cette atmosphère et suggérant les  cycles naturels, fait surgir des images de notre environnement comme pour montrer leur précarité.

 

 

 

«Point de fuite», vidéo, 7mn 30, 2007

Tournée aux  îles du Salut, c’est une promenade dans les ruines du bagne;  mais le spectateur n’est confronté qu’à des couloirs  et des perspectives fuyantes dont il est prisonnier. Il  est aussi enfermé dans l’image, référence à la perspective comme espace clôt sur lui-même, d’où il n’y a point de fuite. On retrouve là un des thèmes préférés de l’artiste: l’image comme média séducteur  qui  enferme le spectateur dans la passivité.

 


 

 


« Global vision (Ethniques) », vidéo, 2009

Basée sur le concept de « pattern vidéo » le projet « Global vision » porte sur la fabrication de l’image plus que sur son contenu et s’inspire des rencontres visuelles aléatoires du zapping médiatique. Elle privilégie la complexité et témoigne d’une vision du  monde consciente de sa nature fluide et éphémère. Son aspect volontairement aléatoire traduit les doutes et les inquiétudes de l'artiste devant un  marketing culturel  savamment orchestré en divertissement qui masque l’extinction des cultures au profit d’un spectacle mondialisé.

 

« Go ! Go! »,  vidéo, 3mn 22, 2008

A la manière d’un Haïku, des fragments de scènes relatives à la guerre, la compétition, suggèrent une méditation sur l’aspect destructeur de l’égo humain, sur fond de nature impassible et transitoire…


«Le point de vue de l’ange», vidéo, 4mn 33, 2007

Le « point de vue de l’ange» est une vidéo conçue dans le contexte d’un support de projection non plan et s’inscrit dans une recherche amorcée depuis 2000 en photographie, sur les interactions entre l’image et un support en relief  - ici, dans le cadre d’installations vidéo.

Elle suggère l’existence d’autres réalités. Un bref survol de notre planète s’émaille de réminiscences du monde réel et d’images abstraites connotant un monde de l’esprit fait de flux d ‘énergie. Il traduit des sensations de l’homme en méditation ou du rêveur, qui s’éloigne du point de vue terrestre pour vivre une expérience plus large de la condition humaine.

 

 « Passeur / passants », 2007- 2008, Performance vidéo interactive,

A la fois happening et installation vidéo, le projet consiste dans la réalisation de portraits interactifs. Le passant se découvrant filmé et mixé à d’autres images dans une vidéo projection est mis au défi de se mettre en scène. Avec l’assistance technique de l’artiste il peut s’hybrider dans différentes ambiances visuelles que je définirai comme des « pattern-vidéos »; à l’issue de cette manipulation de sa propre image, il peut obtenir un enregistrement de la séance sur cd ou clé usb.

Partager cette page
Repost0